L'X3890 : autorail "Picasso" baptisé "Ville de Loudéac" Imprimer
Écrit par Michel Joindot   

L'autorail X 3890 fait partie de l'importante série des 250 autorails X 3800 (X 3801 à 4051), auxquels leur silhouette caractéristique, avec une cabine de conduite unique sur le toit, a valu le surnom de Picasso. Ce sont des engins simples et robustes, conçus pour assurer de manière plus économique que la vapeur des services voyageurs sur les lignes secondaires, tout en offrant des performances améliorées. Leur compartiment offrant aux voyageurs une vue sur la voie dont dispose habituellement seul le mécanicien est très apprécié des voyageurs. Les 3800 étaient dotés d'un moteur Renault ou Saurer, le 3890 fait partie de la première catégorie.

Caractéristiques principales :

  • Longueur 21.85 m.
  • Masse 31,5 T.
  • Moteur Diesel Renault 517 G (300 Cv, soit 250 kW) et transmission mécanique.
  • Vitesse maximale en service 120 km/h.
  • Capacité 62 places (aménagement d'origine)

Historique de l'X 3890 :

  • Constructeur Renault.
  • Année de construction 1952.
  • Mise en service le 19 mars 1953 au dépôt de Rennes.
  • Affectations successives : Rennes (19/03/53-01/01/65) ; Le Mans (01/01/65-13/02/68) ; Douai (13/02/68-06/09/69) ; Rennes (06/09/69-26/09/82).
  • Parcours à la SNCF : 3.8 millions de km.

Compte tenu des dégradations dont il a été victime pendant son stationnement à l'extérieur à Loudéac, l'X 3890 a reçu des aménagements intérieurs modernes (sièges d'automotrices Z2 de première et seconde classe), ceux d'origine totalement détruits n'étant pas réparables. En revanche, son aspect extérieur est strictement celui qu'il avait lorsqu'il était en service.

A l'issue des travaux de restauration, le 3890 a été baptisé "Ville de Loudéac".