Le parc technique
La voiture UIC PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Michel Joindot   

La voiture-couchettes arrivée en 2009 aux CFCB appartient à la grande famille des voitures dites UIC. Elle avait appartenu à la gérance de Paris Masséna et était garée depuis sa radiation à Juvisy.

Arrivée à St Brieuc en mai 2009, la voiture a été nettoyée par les membres de l’association, puis transformée intérieurement afin de créer une salle de réunion à la place de quatre compartiments de seconde classe supprimés. Elle a participé au week end de circulation au Légué en juin 2009, puis a été acheminée à Loudéac où elle se trouve depuis. Elle est utilisée comme voiture-vie par l’association.

 

La grande famille des UIC compte 1327 exemplaires, dont 623 voitures-couchettes,  commandées par la SNCF de 1960 à 1971 et livrées de 1963/64 à 1976. Elles ont été ainsi dénommées parce qu’elles respectaient les spécifications édictées par l’UIC (Union Internationale des Chemins de fer) concernant un certain nombre de caractéristiques techniques, notamment les portes d’accès et la présence des bourrelets d’intercirculation, qui remplaçaient les soufflets d’autrefois. Elles étaient autorisées à 160 km/h, et certaines d’elles, entrant dans la composition du premier Capitole, ont même vu leur vitesse portée à 200 km/h. Très présentes dans les années 70 et 80, elles se sont effacées ensuite devant les voitures Corail, d’autant plus que le TGV réduisait drastiquement le besoin en rames tractées.

Au 1er janvier 2001, il subsistait 714 voitures UIC, dont 384 couchettes, au 1er janvier 2005 287 voitures dont 170 couchettes, au 1er janvier 2008 60 voitures dont 53 couchettes. En 2009 8 voitures couchettes sont encore à l’effectif, garées à Villeneuve.

Celle des CFCB est du type A4c4B5c5x, c’est à dire qu’il s’agit d’une voiture mixte couchettes (lettre c) comportant quatre compartiments de première classe (A), cinq de seconde classe (B), et un local de service (x). 175 exemplaires ont été livrés à la SNCF à raison de 65 en 1968, 50 en 1972 et 60 en 1973/74. La notre, commandée au titre du programme 1967, a été livrée en 1972. Les voitures de ce type effectuaient en moyenne 208000 km par an en 1980, mais seulement 110000 km dix ans plus tard.

 

Voici maintenant ses caractéristiques techniques essentielles :

  • Longueur hors tampons 24,500 m
  • Hauteur de la toiture 4,230 m (voiture dite à toiture surélevée)
  • Masse 44 T
  • Type de bogies Y24 A1 S
  • Alimentation électrique par Statodyne et blocs redresseurs solides, avec 56 éléments cadmium nickel en tampon, éclairage fluorescent
  • Vitesse maximale en service 160 km/h

 

 

Apprenons maintenant à déchiffrer le marquage UIC peint sur les faces latérales, qui permet d’identifier sans ambiguïté le matériel concerné et donne ses principales caractéristiques. Notre UIC porte l’inscription 50-87-44-70-359-8 :

  • Les deux premiers chiffres (50) identifient une voiture du régime intérieur.
  • Les deux suivants (87) sont caractéristiques de l’opérateur ferroviaire propriétaire, en l’occurrence la SNCF.
  • Le deux suivants (44) caractérisent l’aménagement, en l’occurrence une voiture-couchettes mixte de type A4B5.
  • Le septième chiffre donne la vitesse maximale : 7 signifie qu’elle est comprise entre 141 et 160 km/h.
  • Le huitième (0) est relatif au chauffage électrique : il indique que la voiture peut être alimentée via la ligne de train par les quatre types de chauffage électrique européens (1500 V continu et alternatif 50 Hz, 1000 V 16,66 Hz, 3000 V continu).
  • 359 est le rang de la voiture dans sa série qui va du numéro 251 au numéro 425.
  • 8 enfin le chiffre d’autocontrôle permettant la détection d’une éventuelle erreur de saisie.