L'autorail X2423 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Michel Joindot   

L'autorail X 2423 est un des représentants de la série des 79 engins numérotés de X 2401 à 2479, mis en service entre 1951 et 1955.  Ils se caractérisent par la présence de deux moteurs Diesel Renault 517 G (identiques à celui du Picasso), leur conférant une puissance de 600 CV, d'où le nom sous lequel ils sont également connus "Unifiés 600 chevaux". Désireuse au début des années 50 de disposer d'un engin plus puissant que le Picasso, la SNCF va s'orienter vers la solution bimoteur parce que la technique de l'époque ne permettait pas encore de disposer de 600 CV avec un moteur unique. Mais le progrès sera rapide et le MGO de 825 CV qui équipe l'X 2800 rendra la solution bimoteur inutile.

Il en résulte que l'X 2400 rassemble des particularités techniques qui en font un engin dont la conduite est plutôt délicate, mais qui se révèle très performant et a assuré à la SNCF un excellent service. Les deux moteurs Diesel sont synchronisés de manière pneumatique, à partir de commandes électriques agissant sur des électrovannes. Il représentait également au moment de sa sortie d'usine une prouesse technologique, en étant le plus long autorail monocaisse jamais construit, avec une longueur de 27.73 m hors tampons.

En fin de carrière, les X 2400 étaient répartis entre les dépôts de Rennes et de Limoges, et c'est à Rennes que les derniers ont été radiés en 1989. Ils ont parcouru toutes les lignes de Bretagne, les artères Nord et Sud comme les embranchements vers Lannion, Pontivy, Roscoff, St Malo...., ainsi que la transversale Landerneau Quimper, la ligne Lamballe Dol et le réseau breton entre Guingamp et Carhaix ou Paimpol. Ils allaient également à Nantes via Redon. Ils ont cohabité à Rennes avec les X 2100, avec lesquels ils ont souvent été employés en jumelage.

Cinq engins sont conservés par des associations, dont l'X 2403 du Chemin de Fer de la Haute Auvergne, qui est autorisé à circuler sur le Réseau Ferroviaire National à la vitesse de 100 km/h.

Caractéristiques de l'X 2423 :

  • Constructeur : Régie Nationale des Usines Renault.
  • Mise en service 21 novembre 1952 au dépôt de Limoges.
  • Muté le 22 mars 1958 à Montluçon, le 30 mai 1970 à Limoges et le 19 mars 1977 à Rennes.
  • Radiation 13 mars 1989 à Rennes.
  • Masse en service 43 T.
  • Longueur 27.73 m hors tampons.
  • Puissance 600 CV (256 kW).
  • Deux moteurs Renault 517 G.
  • Vitesse maximale en service 120 km/h (40 km/h aux CFCB).
  • Capacité : 68 places (56 en seconde classe, 12 en première classe).

L'X 2423 a circulé après sa radiation sur le Chemin de Fer du Mont des Avaloirs (ligne Alençon-Pré en Pail), puis sur le Chemin de Fer de la Sélune (ligne Pontaubault-St Hilaire du Harcouët), avant d'être garé au dépôt de Carhaix jusqu'en 2005, date à laquelle il a commencé à rouler pour les CFCB, dans le cadre du Centenaire des Chemins de Fer des Côtes du Nord. Le fait d'être toujours abrité a mis le 2423 à l'abri des dégradations qu'a connues le Picasso, si bien que son aménagement est strictement celui qu'il avait lors de son retrait de service.

L'X 2423 n'a pas circulé en 2010 ni en 2011, car des travaux de caisse sont en cours.

 

L'X 2423 en gare de Quintin. Au fond le Picasso X 3890.